Merci à tous pour votre inscription Bientôt une intrigue et le retour de la guerre des groupes qui avait fait succès lors de la première version. Aussi, les groupes free as a bird et little jackass with bulldog sont fermés à partir d'aujourd'hui, jusqu'à nouvel ordre.

Partagez | 
 

 
▽ GONE WITH THE WIND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Skeeter Heltington
▼ I WANNA SEE YOUR PEACOCK
avatar

INSCRIT DEPUIS : 19/11/2011
MESSAGES : 338

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: ▽ GONE WITH THE WIND   Dim 4 Déc - 0:43

Freedom is not worth having if it does not include the freedom to make mistakes.”

f a y e

Skeeter trépignait devant la porte d'entrée avec une moue de petite fille excitée, regardant l'heure avec une obsession dépourvue de sens. « Dépêches toi, Faye, on va être en retard et tu sais ô Combien je déteste être en retard ! » risqua t-elle en direction de la salle de bain ou son amie se préparait depuis maintenant vingt minutes. La brune n'avait jamais été très patiente, surtout quand cette patience entravait à la réalisation de l'un de ses désirs. Mais Faye ne lui laissait pas le choix, aussi vrai que la demoiselle mettait un point d'honneur a être toujours en retard. Elle passa un œil indifférent sur son reflet. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'avait pas bonne mine : on devinait des poches sous ses paupières qu'elle avait tenté de cacher sous du fond de teint, et ses cheveux étaient rassemblés en une queue de cheval rapidement élaboré. Même sa tenue reflétait son humeur : un simple jogging, confortable, idéal. En temps normal, jamais Ô grand jamais n'aurait-elle accepté de sortir comme cela, mais elle avait la tête ailleurs et ses idées noires lui permettaient paradoxalement de porter un regard objectif et concentré sur son propre physique : d'accord, elle n'avait certes pas l'exubérance de ses grands jours, mais pouvait tout du moins se targuer d'être jolie. Elle cligna des yeux et sourit à la blonde qui sortait après presque une demi heure d'attente. Elle non plus n'était pas en forme, mais qu'importe, elle était toujours aussi belle. Faye lui rendit son sourire et s'enquit doucement « Est-ce que je peux au moins savoir où on va ? », et Skeeter de hausser les épaules. Sa meilleure amie le saurait en temps voulu, elle avait désiré lui faire la surprise pour lui remonter le moral, ce n'était pas tous les jours que l'on croisait son ex avec sa fiancée. Sauf pour les deux jeunes femmes qui retrouvaient une étrange similarité entre leurs deux situations. Et pourtant il était dit que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit, il était ironique d'éprouver à ses dépends à quel point un tel proverbe était faux. Le tonnerre les avait toutes deux touchées et elles ne s'en sortaient pas sans quelques cicatrices. Des cicatrices ressemblantes, profondes, difficiles à surmonter. Pour Faye, sa période d'addiction était loin derrière elle mais la tentation était un combat de chaque heure pour ne pas céder à nouveau, même pas à la plus simple cigarette. Revoir Aidan, ça avait été pour elle comme l'apogée de son malaise adolescent. Skeeter, de son côté, tentait d'oublier chaque seconde qu'il était tout à fait possible de se réveiller un jour pour réaliser que la vérité, le grand C ou cancer, était toujours là, bien décidé à l'emmener une bonne fois pour toute dans les limbes lugubres de la mort. Cette Vérité qui lui avait fait perdre la personne qu'elle aimait le plus au monde, dans l'espoir de la préserver.
Mais qu'importe, le passé est derrière nous, le présent s'enfuit aussi vite que l'automne laisse place à l'hiver, que l'hiver se fait supplanter par le printemps et qu'enfin le printemps s'illumine sous l'astre de l'été. Et enfin, le futur, ce mystère indéchiffrable, si visible, tangible par les yeux mais inattrapable par les doigts, aussi agiles soient-ils. C'est pour cela que Skeeter, dans sa perpétuelle joie d'exister et dans sa célébration optimiste et naïve du monde, avait décidé en cette belle journée d'hiver baignée dans les rayons durs du soleil tapageur d'emmener Faye faire une ballade à cheval sur la plage. Alors que les deux jeunes femmes entraient dans la voiture, Skeeter chercha ses clefs, fit démarrer le moteur de l'Austin et partit en direction de la Bondis's beach. Elle réalisa un instant qu'elles auraient tout aussi bien pu y aller à pied mais haussa les épaules : Qu'importe ! Les immeubles, dorés par l'été nouvellement arrivé, projetaient leurs ombres dans les rues, et finalement elles se trouvèrent immergée par la chaleur en voyant la plage au fond de la rue. Skeeter gara la voiture et fit signe à Faye de la suivre jusqu'à l'écurie Porsfork, souriant au dirigeant en lui tendant sa carte bleu, son passeport et sa carte d'habituée. Il la salua d'un coup de tête, et lui désigna les enclos où un jeune homme charmant leur donna à chacune un cheval : Faye se trouva perchée sur un bel anglo-arabe à la couleur baie, et Skeeter sur un Holsteiner à la robe charbon. Elle soupira et détendit ses muscles avec délice avant de faire démarrer la bête au quart de tour dans le sable humidifié par une récente marais haute, poussant de grands cris afin que Faye la suive. Rien de tel que la liberté pour être en harmonie avec vous même et votre cœur brisé. Le vent soufflait dans ses cheveux qu'elle avait voulu lâches avant la course, et elle profitait avec délice du trépidant galop de l'étalon, simplement heureuse et reconnaissante d'être là.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye DiLaurentis

avatar

INSCRIT DEPUIS : 26/11/2011
MESSAGES : 68

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: ▽ GONE WITH THE WIND   Sam 10 Déc - 20:40

skeeter et faye
L’inconnu, les surprises, j’ai toujours détesté ce genre de choses. Ne pas savoir où je vais, ce qui m’attend, ça m’irrite un tantinet. Comment se préparer sans connaître les circonstances et le lieu où nous allons ? J’ai essayé, il y a environ une heure de tirer les verres du nez de mon amie Skeeter, mais elle n’a pas délié sa langue… même pas pour me donner un petit indice, le contraire m’eut étonné. « Dépêches toi, Faye, on va être en retard et tu sais ô Combien je déteste être en retard ! » commenta Skeeter. « Et toi Skeet’, tu sais ô combien je déteste les surprises ! Si tu m’avais donné un petit indice j’aurais au moins su comment m’habiller ! » Répondis-je tout en attachant mes cheveux blonds en un chignon haut perché. J’ajoutai par la suite, une touche de blush rose pâle sur chacune de mes joues afin d’illuminer et de redonner un tant soi peu vie un mon teint pâle et morne. Je dois bien avouer, que ces temps-ci je ne suis pas au meilleur de ma forme, et tout ça par la faute d’un homme, encore ! Décidément, si ça continue ainsi, je crois que je vais entrer au couvent et me faire nonne. Je sortis enfin de la salle de bain, au plus grand soulagement de Skeeter, avec environ trente minutes de retard, vêtue d’un dessous de training bleu turquoise, et d’un débardeur noire – tenue inspirée de celle de mon amie bien sur, vu qu’elle, elle sait où nous allons. En contemplant Skeeter, j’eus la drôle sensation d’apercevoir mon reflet dans le miroir, les même cernes, les même troubles, les même incertitudes, les même problèmes, se reflétant de nos yeux. Ça m’attriste tellement de la voir ainsi, c’est un poids, une douleur en plus qui vient s’ajouter à mes soucis. « Tu m’étonneras constamment, quoique tu portes, tu restes toujours splendide ! » la complimentais-je tout en lui souriant, et je le pense vraiment. Skeeter répondit à mon sourire avant de me faire signe de la suivre jusqu’au parking.
Le trajet en voiture fut assez silencieux, si on oublie bien sur mes multiples questions sur le lieu où nous nous dirigions, ou encore l’activité que nous allions exercer. Inflexible, elle évita mes questions en donnant des réponses totalement floues et inutilisables. Je lui jetai un coup d’œil interrogateur quand je la vis se garer à la plage. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien mijoter ? « Aller Skeeter, je pense que le suspense a assez duré dit moi tout ! » lui dis-je sur un ton qui se voulait impatient, on aurait dit une gamine de cinq ans. Skeeter laissa échappé un léger rire – surement amusée par mon agacement – avant de me faire à nouveau signe de la suivre, comme un petit toutou suivant son maitre je fini par m’exécuter et la suivit non sans pousser quelques soupires. On ne marcha pas longtemps, quelques minutes plus tard, nous nous retrouvions devant un long bâtiment, une écurie. J’avais totalement oublié qu’elle était là, celle-là. Skeeter prit les choses en main, sortant sa carte de crédit ainsi que sa carte d’habituée, nous fûmes bien vite perchées sur deux splendides bêtes : un magnifique anglo-arabe, ma race favorite, et Holsteiner tout aussi majestueux. J’eus à peine le temps de m’installer que mon amie démarra en quatrième vitesse tout en criant mon prénom afin que je la suive, sans attendre, je donnai quelques coups à Abysse qui démarra au quart de tour. Il me fallut quelques minutes pour rattraper Skeeter qui avait prit une bonne avance, arrivée à ses côtés je lui souris sans relâcher le rythme. « On fait la course ? » la défiais-je. Sans attendre, elle accéléra la cadence. Notre course, se termina quelques minutes plus tard, quand Skeet’ s’aperçut que je ne la suivais plus. Je ne sais plus exactement à quand remonte la dernière fois que j’ai monté à cheval, mais cela fait au moins dix ans si pas plus, j’ai apparemment perdu la main ! « Je déclare forfait ! » criais-je à mon amie sur le point de me rejoindre. « Tu crois pas, que ce serait une bonne idée de nous faire nonne ? » lui demandais-je tout sourire, quand elle fut à mes côtés. « Au moins, on aurait plus de problèmes d’homme ! Ce serait déjà ça en moins ! » Plaisantais-je. « Quoique, je ne suis pas certaine de pouvoir renoncer au sexe ! » déclarais-je finalement en rigolant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skeeter Heltington
▼ I WANNA SEE YOUR PEACOCK
avatar

INSCRIT DEPUIS : 19/11/2011
MESSAGES : 338

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: ▽ GONE WITH THE WIND   Dim 11 Déc - 21:23

La course fut silencieuse, comme si elles craignaient de rompre cette atmosphère paisible. Cependant, Skeeter percevait toujours le halètement des chevaux, le bruit du vent, les vagues qui s'écrasaient contre le rivage, elle entendant au loin les surfeurs qui riaient en tombant de leur planche. Si elle tendait encore l'oreille, le chant des perruches qui se regroupaient dans les grands conifères qui bordaient la plage. La jeune femme, serrant davantage les cuisses, donnant un nouveau coup de talon au cheval qui accéléra sous l'impulsion. Heureusement pour elle, l'endroit était vide à cette heure de la journée et elles ne risquaient pas de tuer quelqu'un dans leur cavalcade furieuse. Rendue indifférente à ce qui l'entourait, la brune risqua un regard en arrière pour s'apercevoir qu'elle avait pris énormément d'avance sur Faye. Pourtant, il était reconnu que les Holsteiner préféraient de loin le saut à la course, au contraire des anglo-arabes dont la démarche était légère et gracieuse. La blonde lui fit signe au loin de la rejoindre, criant des mots entrecoupés que Skeeter mit quelques secondes avant de comprendre « J.... fff..... clare ... 'rfait » . Son amie sourit et hocha les épaules. Elle avait toujours eu l'esprit de compétition et adorait gagner. Même au monopoly, c'était une adversaire redoutable, non pas parce qu'elle excellait dans la stratégie mais plutôt parce qu'elle n'avait aucun mal à voler par tous les moyens possibles de l'argent dans la banque. Sa tactique découverte, tout le monde refusait de jouer avec elle à présent. Une fois au niveau de Faye, cette dernière lança sur le ton de la conversation en mettant l'étalon au pas « Tu crois pas, que ce serait une bonne idée de nous faire nonne ? » elle eut un air ironique et ajouta, comme pour corroborer sa proposition « Au moins, on aurait plus de problèmes d’homme ! Ce serait déjà ça en moins ! ». Sa dernière réplique tira un grand éclat de rire de la part de Skeeter, lorsque la blonde termina d'un « Quoique, je ne suis pas certaine de pouvoir renoncer au sexe ! » largement testé et attesté. La jeune femme lui fit un clin d'oeil « On pourra toujours coucher avec les moines. Pauvres garçons, puceaux jusqu'à la mort, j'ai toujours rêvé d'en dépuceler un pas toi ? » elle fit mine de réfléchir quelques secondes, laissant les mots se former sur ses lèvres de manière sensuelle, alors qu'elle se penchait pour poser la main sur la cuisse de Faye « Ou alors, nous pouvons céder aux tentations saphiques et nous marier mon amour ... ». Elle ne put cependant pas tenir sa mimique très longtemps et pouffa soudainement en manquant de tomber de Blizzard, sa monture. Comme pour protester, le cheval hennit et s'ébroua. Elle grommela un juron avant de se remettre complètement en selle. Pas question de se casser un membre ! Toussant pour cacher sa gêne - oui, elle était vexée - elle commenta pensivement « Tu sais, j'avais jamais imaginé dire ça ... Et ça peut paraître cruel pour sa fiancée ... Mais si je pouvais faire quoi que ce soit pour récupérer Garrett, je n'hésiterais pas une seconde. Ça valait le coup de passer cinq ans à essayer de l'oublier. » elle soupira et passa une main dans ses cheveux bruns pour les recoiffer avec application. Elle avait une émission ce soir à vingt-heure, et ne pouvait pas se permettre de laisser les embruns gâcher sa nouvelle coupe, même si le vent avait déjà fais le travail en grande partie. Chelsea allait être furieuse, et les assistants-coiffure encore plus. Elle ne pouvait pas leur en vouloir, c'était du travail en plus. D'un bond, elle descendit de Blizzard et fit passer les rênes de façon à tenir l'étalon près du museau. Skeeter caressa sa truffe humide et vérifia que l'animal ne s'était pas blessé accidentellement, soulevant les sabots et époussetant le sable qui s'était déposé sur sa robe. Il allait avoir besoin d'un bon pansage à son retour, tout comme celui de Faye. Skeeter aida son amie à descendre - ce n'était pas comme si elle en était incapable toute seule, mais vu les circonstances et les cernes sous ses yeux, elle ne pouvait s'empêcher de faire du soucis - et elle enleva son haut et son shirt pour sauter dans l'eau. Elle n'avait pas peur de voir les chevaux s'enfuir, ils avaient été dressé pour attendre leur cavalier. « Rejoins-moi ! » s'écria t-elle en éclaboussant Faye. Malheureusement, elle ne vit pas une grosse vague arriver et manqua de boire la tasse alors qu'elle se retrouvait pied par dessus tête, prise dans le courant de l'eau. Légèrement paniquée, elle refit surface et ignora les regards moqueurs de son amie en sifflant un « J'aurais pu me noyer et toi tu ricanes » pleins de mauvaise foi.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▽ GONE WITH THE WIND   

Revenir en haut Aller en bas
 

▽ GONE WITH THE WIND

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les mystères de Golden Wind [SPOIL]
» Jojo's bizarre adventure : golden wind tome 6
» Jojo's Bizarre Adventure Golden Wind : Tome 4
» Contre les èoliennes au Mont.
» [Reprise] Hendrix - The Wind Cries Mary (Guitar Cover)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fymanly :: light of sydney's town :: Bondi's beach-