Merci à tous pour votre inscription Bientôt une intrigue et le retour de la guerre des groupes qui avait fait succès lors de la première version. Aussi, les groupes free as a bird et little jackass with bulldog sont fermés à partir d'aujourd'hui, jusqu'à nouvel ordre.

Partagez | 
 

 
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aibileen D. Steevenson

avatar

INSCRIT DEPUIS : 08/12/2011
MESSAGES : 3

MessageSujet: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 15:30

STEEVENSON, AIBILEEN DEIRDRE.
“ The only real voyage of discovery consists not in seeking new landscapes, but in having new eyes. ”


NOM(S) △ Steevenson. Ou pour être plus exact, Steevenson-Harper puisque ses parents ont associé leurs noms de famille à leur mariage et qu'ils ont décidé que leurs enfants porteraient eux aussi les deux noms. Mais ça faisait trop long et trop supérieur alors elle a simplement gardé le nom de son père. PRENOM(S) △ Aibileen Deirdre Jilly Gabriella Kaleigh. Ses parents ont toujours aimé donner plusieurs nom à leurs enfants. Peut être parce qu'ils n'arrivaient jamais à se décider. DATE DE NAISSANCE △ 26 Janvier 1980, soit le jour de la fête nationale australienne. LIEU DE NAISSANCE △ Sydney en Australie. La plus belle ville du monde si vous voulez son avis. SURNOM(S) △ Ceux qui ne sont pas vraiment proche d'elle l'appellent souvent Aibi, ceux qui compte vraiment, savent qu'elle préfère qu'on l'appelle Jilly. STATUT CIVIL △ Elle fait partie de ces célibataires dont le cœur appartient à quelqu'un qu'ils ne pourront jamais avoir. ORIENTATION SEXUELLE △ Bien qu'il lui arrive parfois de faire croire le contraire, elle n'aime que les femmes. Comme elle le dit si bien, elle trouve les hommes ennuyeux et les femmes magnifiques. ETUDES/METIER △ Enfant, elle rêvait de devenir surfeuse professionnelle. Mais ses parents n'ont jamais vraiment été pour et elle a fini par changer de voix d'elle même. Si bien qu'elle est associée dans un grand cabinet d'avocat de la ville. TRAITS DE CARACTÈRE △ Forte – Indépendante – Courageuse – Introvertie – Secrète – Loyale – Rancunière – Ne montre jamais ses failles – Amicale – Intelligente – Impulsive – Appliquée – Têtue – Souriante – Protectrice – Déterminée – Naturelle – Franche – Autoritaire – Ordonnée – Froide – Dure ... GROUPE △ Old woman with cat
♔ chapter two ; a looser like me.
Elle vient d'une famille nombreuse. Elle a en effet deux frères aînés, Joshua et Walter de 37 et 34 ans, deux petites sœurs, Sarah-Elizabeth et Jolene de 28 et 25 ans. Elle avait aussi un frère jumeau qui est décédé 5 jours après leur naissance. Et avec tout ça, elle a aussi 3 nièces et deux neveux.▽ Elle a apprit à jouer du piano et de la flûte traversière quand elle était enfant, mais elle n'y a plus retouché depuis ses 16 ans. ▽ Elle passe énormément de temps à dessiner. C'est son exutoire à elle, mais elle ne montre jamais ses croquis à personne et fait même très souvent croire qu'elle dessine comme un pied. ▽ Elle fume énormément et il est hors de question qu'elle se sépare de ses JPS-Black. Hors de question aussi qu'elle fume autre chose. ▽ C'est une très grande fan de Delta Goodrem et de Brian McFadden. Elle trouve d'ailleurs qu'ils faisaient un excellent couple aussi bien à la vie que dans la chanson. ▽ Sa chambre était tapissée de photo de Kylie Minogue quand elle était gamine. Aujourd'hui Kylie reste encore son artiste préférée et son idole. ▽ Si elle croit en Dieu, elle n'est pas très pratiquante, bien qu'elle essaye de se rendre à l'église au moins un dimanche par mois. ▽ Elle est totalement accro au film Australia et pas que pour Nicole Kidman, Hugh Jackman est très sexy d'après elle. ▽ Elle rêverait d'avoir un Wallaby comme animal de compagnie à la place, elle a trois chat, Roxy, Spencer et Câline. ▽ Elle parle couramment le français et a visité la France cinq fois. ▽ C'est une excellente cuisinière. ▽ Elle donne souvent l'impression d'être un robot sans cœur, acharnée de travail mais en réalité elle est aussi émotive. ▽ Elle a toujours eu la fâcheuse manie de tomber amoureuse de celle qu'il ne fallait pas. ▽ Elle a choisit la collocation parce qu'elle n'a ni le temps ni l'envie de faire le ménage. Elle ne s'attendait pas à tomber amoureuse de celle qui partage son appartement. ▽ Elle adore l'odeur du gazole. ▽ Elle fait son jogging chaque matin et va surfer une fois par semaine. ▽ Véritable gourmande, elle n'est pas spécialement du genre à faire attention à sa ligne. ▽ Depuis qu'elle a passé un Noël en France sous la neige, elle trouve qu'il n'y a rien de plus beau et les Noël Australiens ont perdu de leur charme à ses yeux.


Spoiler:
 


Dernière édition par Aibileen D. Steevenson le Jeu 8 Déc - 16:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aibileen D. Steevenson

avatar

INSCRIT DEPUIS : 08/12/2011
MESSAGES : 3

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 15:30

♔ chapter three ; TEACH ME GENTLY HOW TO BREATHE.
△△△

“ A 6 ans, elle ne laissait déjà rien paraître. A 8 ans, elle semblait aussi froide que la neige du pôle nord. Mais elle n'était pas malade ou anormale, c'était juste elle, se protégeant du monde extérieur à sa façon. Pourtant, elle n'en avait pas vraiment besoin, elle avait une jolie famille heureuse. Mais elle en avait besoin, pour se préparer à la suite.”
Assise à la table sur la terrasse, la tête penchée en avant, la jeune Aibileen, couramment appelée Jilly par sa famille, était occupée à dessiner en silence. Et un peu plus loin, ses frères étaient occupés à donner des ordres à Sarah-Elizabeth, leur petite sœur. A l'intérieur, sa mère était occupée avec Jolene, le bébé de la maison. Elle, elle restait sagement seule à dessiner sur cette table au soleil. Si quelqu'un avait voulu comparer son travail, il aurait certainement fait une comparaison avec Picasso, mais pour elle, cela avait une signification. Elle était juste bien cachée. La porte fenêtre s'ouvrit alors et elle tourna la tête pour voir son père qui vint s’asseoir auprès d'elle. Il prit le dessin entre ses doigts avant de le regarder longuement et de le reposer à sa place. Depuis qu'elle était toute jeune, on n'arrêtait pas de comparer son calme et sa créativité à celle de son père. Il était du coup devenue son modèle, mais surtout le seul qui la comprenait vraiment. « Maman m'a dit que tu t'étais battue aujourd'hui à l'école. ». Aibileen repris son crayon noir et donna quelque retouche à son dessin. « Oui. Il y avait ce grand qui embêtait Sarahbeth. Je lui ai fait comprendre qu'il fallait pas. ». Le père de la petite fille ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Si il était conscient qu'il devait dire à sa fille que se battre n'est pas bien, le fait de savoir qu'elle avait simplement prit soin de sa petite sœur rendait la chose plus difficile. « La prochaine fois trésor, évites de lui taper dessus, la violence n'est pas la solution. Et ça, même quand tu gagnes chérie. ». Ils échangèrent un regard complice suivit d'une sourire. Oui, parce qu'elle avait gagné en plus. La leçon de morale n'irait pas plus loin. De toutes façons, Aibileen n'était plus en train de l'écouter et son père le savait bien. Elle c'était penchée de nouveau sur son dessin. Son père reste un moment à la regarder sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte. Elle semblait totalement insensible à ce qui se passait autour d'elle, comme le jour où ils avaient dû lui parler des inquiétudes de sa maîtresse. Mais c'était comme si cette petite fille n'était touchée par rien de ce qui pouvait arriver. Mais il avait compris que c'était qui elle était et elle avait été capable de lui montrer qu'elle était heureuse et c'était tout ce qui comptait.

“ Et à 17 ans, elle a enfin compris qu'avoir un cœur de pierre c'est parfois une bénédiction. C'est tellement plus simple de ne pas faire attention à leurs murmures, à leurs regards, à leurs insultes quand tout le monde croit que vous n'en avez rien à foutre. Mais c'était à double tranchant, parce que personne ne se doutait du mal que ça lui faisait. ”
Assise contre un arbre, les genoux relevés, Aibileen faisait mine de dessiner, quand en réalité, elle les observait. Eux. Tous les autres. Ceux qui se disaient normal, sans ne jamais être capable de poser une définition claire de la normalité. Ceux qui avaient décidé il y avait déjà bien longtemps qu'elle n'était pas comme eux. Ceux à qui elle avait donné une raison supplémentaire de la trouver marginale. Assise là, un crayon à la main et son cahier de croquis sur les genoux, elle les regardait. Si ils pensaient qu'elle ne les voyait pas parler d'elle, ils se trompaient. Tout comme ils se trompaient lorsqu'ils pensaient qu'elle ne ressentait rien. Plongée dans ses pensées, elle n'avait pas vu son frère Walter arriver et s'installer auprès d'elle. « Dis moi Jilly, ton dessin là, il est censé représenter quoi? ». Elle passa alors une main dans ses cheveux dorés avant de tourner la tête vers son frère. « La connerie humaine Walty, la connerie humaine. ». Le jeune homme ne sembla pas vraiment prêter une grande importance aux dires de sa sœur. Il connaissait très bien ce ton ironique qu'elle employait bien souvent et qui montrait à quel point l’intérêt qu'elle portait au monde extérieur était limité. Beaucoup la pensait égoïste, lui savait que cela n'avait rien à voir. Aibileen se décida alors à reprendre son croquis. « Si tu veux que je leur casse la gueule Jilly je peux. ». Si il y avait bien une chose qu'elle aimait plus que tout chez son frère, c'était qu'il la comprenait sans qu'elle n'ai besoin de tout lui dire. Et là, il savait que depuis qu'elle avait fait son coming out elle avait beau faire croire que tout allait bien, rien n'allait plus vraiment. Il avait vu ses rares amies s'éloigner d'elle, voyant ainsi sa sœur se retrouver rapidement seule. Aibileen remis ses cheveux correctement derrière son oreille. « C'est pas nécessaire. Mais merci. ». Elle avait arrêté il y avait longtemps de régler ses problèmes dans la violence, ce n'était pas pour que son frère le face à sa place. Pourtant Dieu savait qu'elle rêvait de leur donner une leçon. Elle était lesbienne, elle n'était pas malade. Et que lui reprochait-on au juste ? D'avoir été honnête avec elle même en refusant de cacher sa relation avec Lara, cette jolie italienne qu'elle avait rencontré pendant les vacances. Elle n'avait jamais voulu se cacher. En faite, pour sa famille cela n'avait pas vraiment été une révélation, comme si tout le monde chez les Steevenson avaient comprit depuis longtemps. Mais excepté ses parents, ses frères et ses sœurs, personne ne semblait vraiment prendre la chose correctement. « Jilly, peut être que tu devrais en parler à quelqu'un. Sinon tous tes dessins risques d'être aussi loupé que celui là. ». Si Walter avait essayer de faire passer cette idée avec de l'humour, ce n'était pas pour rien, c'était parce qu'il savait bien que sa sœur ne serait pas du même avis. Aibileen se redressa d'ailleurs avant de lancer un regard assassin à son frère. « Tu crois quoi Walt' ? Que je vais allez voir un psy' parce que les autres ne sont pas capable de m'accepter ? Je ne crois pas non. Tu me connais mieux que ça. ». Et le regard qu'elle lui lança signifiait très bien que la discussion était close. Elle se reconcentra d'ailleurs sur son dessin, tout en les observant de nouveau. Ces autres.

“ Après le lycée, on pense que tout ira mieux, que le plus difficile est passé. Et elle y a cru elle aussi, parce que l'idée était des plus plaisante. Elle était si absorbée par ses études qu'elle aurait presque oublier de vivre si elle ne l'avait pas rencontrée. Mais comme toujours elle tombait amoureuse de celle qu'il ne fallait pas. ”
Allongée dans ce lit d'hôtel, avec pour simple habit les draps en soie, elle regardait la femme allongée à ses côté. Une jolie brune aux yeux bleus qu'elle avait dans la peau depuis près de six mois déjà. Laissant ses doigts glisser dans le dos nue de sa partenaire, Aibileen semblait quelque peut songeuse. « A quoi tu penses? ». Surprise par la question, Aibileen tourna finalement la tête vers le visage de la femme qui partageait son lit. Elle lui adressa un sourire quelque peu vide de sincérité. Oui, elle avait cette femme dans la peau, mais quelque chose dans cette relation la dérangeait. « A ton mari. Où est-ce qu'il croit que tu es aujourd'hui ? J'imagine qu'il ne doit pas penser que tu te tapes une de tes élèves. ». Aibileen s'était montrée froide et quelque peut dure comme assez souvent d'ailleurs. Si le fait d'avoir une relation secrète avec sa professeur de Droit constitutionnel ne la dérangeait pas outre mesure, le fait d'en avoir une avec une femme mariée, c'était une tout autre histoire. La brune se redressa quelque peu avant de prendre la main de Aibileen dans la sienne. « Aibi, on en a déjà parlé...Tu sais bien que je ne peux pas le quitter. ». Oui, il était vrai qu'elles avaient déjà évoquer le sujet. Au tout début de leur relation, quand il avait fallut mettre les cartes sur table. Si Aibileen n'avait jamais été très enthousiaste à l'idée d'être la maîtresse de sa professeur, elle avait pourtant fini par s'y faire. « Et pourquoi ? Tu me dis toujours que tu ne l'aimes plus, mais pourtant tu ne cesses de dire que tu ne peux pas le quitter, pourquoi? ». Et encore une fois, Aibileen se montrait froide, comme si la réponse n'avait pas vraiment d'importance pour elle, comme si de toutes façons cela ne changerait rien. « Peut être parce qu'avec toi je ne sais jamais ce que tu penses ou ce que tu ressens. Peut être parce qu'avec toi je ne suis jamais sûre que tu m'aimes ou que tout ce qui t'intéresse c'est de coucher avec moi. ». L'échange de regard qui suivit était des plus glacial. Si Aibileen pouvait comprendre le point de vu de celle qui se trouvait à ses côtés, ce n'était pas pour autant qu'elle était en mesure de changer quoi que cela soit de sa personnalité. « Tu savais comment j'étais avant qu'on commence à se voir . T'as toujours dit que c'était ce qui te plaisait le plus chez moi. ». Aibileen secoua doucement la tête avant de se lever du lit et de se rhabiller. « Tu sais quoi, oublies ça. Restes avec ton mari, mais fais moi le plaisir de m'oublier aussi par la même occasion. ». « Aibi! ». Mais pour Aibileen, la discussion était terminée. Elle n'avait plus rien à dire. Ou plutôt, elle aurait pu avoir plein de choses à dire, si les larmes ne menaçaient pas de lui monter aux yeux. Cette femme, elle l'aimait. Elle n'aurait pas du. Elle finit de s'habiller rapidement avant de récupérer son sac et de sortir de la chambre à toute vitesse.

“ Une fois diplômée, une fois officiellement avocate, elle pensait une fois encore que tout rentrerait dans l'ordre, qu'elle trouverait La bonne personne pour partager sa vie. Ce n'était sans compter sur son affreux Karma bien sûr. Et peut être qu'elle aurait simplement dû dire stop à l'amour, mais elle n'a jamais pu s'y résoudre. Alors elle a souffert une fois de plus. ”
La porte de la salle d'audience s'ouvrit pour laisser passer une Aibileen visiblement quelque peu contrariée. Bientôt suivit et rejoint par Jim, son collègue sur cette affaire. Elle jeta un coup d’œil rapide à sa montre. Ce qui commençait à l'énerver sérieusement dans ce procès, c'était tous ses ajournements que la défense ne cessait de demander et qui leur était accordé. « Ils essaient de gagner du temps parce qu'il n'ont rien. ». Aibileen se retourna vers son collègue en levant un sourcil. « Je m'en fiche pas mal. On perd du temps et j'ai pas que ça à faire tu vois. ». L'homme leva les yeux au ciel. La réputation de Aibileen n'était plus à faire. Si elle ne supportait pas les procès bâcler, les procès qui traînaient en longueur ne lui plaisaient guère plus. La porte de la salle s'ouvrit de nouveau pour laisser passer une jeune femme. En la voyant Aibileen décida de laisser son collègue en plan et de descendre se chercher un café. Mais avant qu'elle n'ai pu atteindre les escaliers, une main s'empara de la sienne pour l'entraîner dans une salle vide. Et bien que sa tête lui disait de ne pas se laisser faire, son corps fut comme incapable de riposter. Tout comme elle fut d'abord incapable de résister au baiser qu'on lui donna rapidement. Et puis elle se reprit. « Arrêtes! ». Repoussant alors la jeune femme elle fit en sorte de mettre une distance correcte entre elles. « Pourquoi ? Qu'est-ce qui nous en empêche tu peux me le dire? ». Aibileen croisa les bras devant elle en regardant la jeune femme qui se trouvait devant elle. L'éthique. C'était ça qui les empêchait d'agir ainsi. « Si tu ne voulais pas tomber sous le charme de ton avocate, il fallait t'arranger pour engager une équipe masculine. J'ai été claire la dernière fois. Je ne peux pas être ton avocate et ton amante. ». Et même si elle crevait d'envie d'embrasser celle qui se tenait face à elle, Aibileen faisait de nouveau preuve de toute sa froideur habituelle. Si cette attitude était des plus efficace au travail, dans sa vie privée, c'était une toute autre affaire. Et cette relation avec la cliente, était la véritable raison de son exaspération quand à la durée que ce procès durait. « Très bien, alors tu es virée. ». Aibileen leva les yeux au ciel avant de soupirer bruyamment. « Premièrement, c'est ton père qui paye le cabinet, tu ne peux pas nous virer comme ça. Et deuxièmement, ça ne changera rien. Ton père est un de nos plus gros client. Je suis désolé Sam, toi et moi, c'est pas possible. ». Si elle était fatiguée de toujours tomber sous le charme des personnes qu'elle ne devrait pas, elle savait maintenant comment faire pour que cela ne l'atteigne plus quand elle mettait fin à l'histoire. Tout du moins en apparence. L'amour ne devait pas être fait pour elle. Pourtant, il la poursuivait, même quand elle décidait de se concentrer sur sa carrière. Elle ne pouvait vraiment rien y faire. Aibileen se passa une main sur le visage avant de sortir de la pièce et de descendre chercher son café.

“ Et aujourd'hui, elle regrette sincèrement que cette façade de cœur de pierre ne soit justement qu'une façade. Elle aimerait pouvoir dire qu'elle se fiche pas mal de voir la jolie brune qui partage son appartement ramener tout un tas de type chez elle ne lui fait rien du tout. Mais ce n'est pas vrai et comme toujours, elle garde tout à l'intérieur. ”



Dernière édition par Aibileen D. Steevenson le Ven 9 Déc - 1:06, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Phoenix Coffe

avatar

INSCRIT DEPUIS : 05/12/2011
MESSAGES : 378

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 15:47

BIENVENUE SUR KOYD ! I love you

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


L. PHOENIX COFFE
Il n’avait pas idée, il n'avait pas conscience; a quel point lui manquait les terres de son enfance; la Cordillere des Andes, les cocotes en papier, la fumée de la viande, la confiture de lait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcelle Menier

avatar

INSCRIT DEPUIS : 07/12/2011
MESSAGES : 196

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 15:52

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bridget Reynolds

avatar

INSCRIT DEPUIS : 03/12/2011
MESSAGES : 295

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 16:09

Smile BIENVENUE PAR ICI !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sexe-a-pile.superforum.fr/
Taysha Golding

avatar

INSCRIT DEPUIS : 04/12/2011
MESSAGES : 109

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 17:34

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiles Murphy

avatar

INSCRIT DEPUIS : 07/12/2011
MESSAGES : 114

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 17:35

Bienvenue parmi nous. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aibileen D. Steevenson

avatar

INSCRIT DEPUIS : 08/12/2011
MESSAGES : 3

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 17:36

Merci tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brent Hudson

avatar

INSCRIT DEPUIS : 07/12/2011
MESSAGES : 82

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 17:38

bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jett Northwood

avatar

INSCRIT DEPUIS : 07/12/2011
MESSAGES : 62

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 17:55

Bienvenue parmi nous !
j'aime le titre ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Bloomberg

avatar

INSCRIT DEPUIS : 03/12/2011
MESSAGES : 209

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Jeu 8 Déc - 18:09

BIENVENUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Gallagher

avatar

INSCRIT DEPUIS : 17/11/2011
MESSAGES : 210

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Ven 9 Déc - 6:41

Bienvenue parmi nous

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
☪️ underconstruction babe.
je suis un canon de la life.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Ven 9 Déc - 16:36

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Siohban Chamberlain
△ FLIGHTLESS BIRD, JALOUS, WEEPING.
avatar

INSCRIT DEPUIS : 18/11/2011
MESSAGES : 263

MY NOTEBOOK.
の TO DO LIST:

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Ven 9 Déc - 22:30

Bienvenue parmi nous
Je te réserve Anna pour 48h. I love you

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
and i will try to fix you. And the tears come streaming down your face. When you lose something you can't replace. When you love someone, but it goes to waste. Could it be worse?
☪️ Lights will guide you home.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roxane Ainsworth

avatar

INSCRIT DEPUIS : 04/12/2011
MESSAGES : 144

MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   Sam 10 Déc - 15:22

Bienvenue !

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
    Lonely Boy, learning three words, eight letters don't come out right when no one wants to hear them ▲ Bless your soul, you got your head in the clouds. You made a fool out of you and, boy, she’s bringing you down. She made your heart melt, but you’re cold to the core now rumour has it, she ain’t got your love anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Chantal Pary - Pour vivre ensemble - Parole en bas par gigi
» travailler sur le Vivre Ensemble en EHPAD
» Séparation des octodons suite à une bagarre qui allait mal finir...
» le "vivre ensemble" en question...
» "Vivre ensemble" à la piscine et interdire le burkini sur les plages
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
fymanly :: emménagement et formalités  :: complète le bail-